Menu

Mauvais payeurs : quelles solutions pour éviter les mauvaises surprises ?

De nombreuses entreprises sont confrontées, tôt ou tard, à une situation délicate où leurs clients se révèlent être des mauvais payeurs. En effet, une étude effectuée a prouvé que plus de 12 % des factures ne sont payées qu’après 3 mois de leur date butoir, voire même pas du tout réglées. Selon d’autres études encore, ce sont principalement ces factures impayées qui causent en moyenne 25 % des faillites de beaucoup d’entreprises. Alors, comment faire pour lutter contre les mauvais payeurs ?

Quelles sont les catégories de mauvais payeurs ?

Dans le monde du commerce, les entreprises peuvent être confrontées à deux types de mauvais payeurs :

  • Le client faux mauvais payeur : ce genre de débiteur règle toujours ses factures, bien que le paiement arrive très lentement. C’est le cas des grandes entreprises qui paient entre 60 à 90 jours ou certains instituts publics. Il en est de même pour les PME dont le système de suivi administratif est lésé.
  • Le vrai mauvais payeur, qui ne paie jamais ses factures à temps ou seulement après que vous ayez eu recours à de nombreux rappels pour l’avertir du règlement qu’il doit effectuer. Dans certains cas, il vous est même recommandé de faire appel à une agence de recouvrement, afin de vous éviter de vous stresser.

Appréhendez les mauvais payeurs

Pour vous prémunir des mauvais payeurs, il est primordial de savoir à qui vous avez affaire. Apprenez donc à connaître chacun de vos clients en consultant leurs comptes annuels, afin d’évaluer qui devez-vous éviter. Outre cette méthode, vous pouvez aussi :

  • Préciser dans votre facture, vos conditions de paiement, pour rappeler à vos clients les conséquences d’un paiement dépassant la date d’échéance ;
  • Soigner votre facture, car plus vous l’aurez bien rédigée, plus elle sera plus facile à récupérer ;
  • Facturer immédiatement après que la prestation soit finie, pour éviter les erreurs ainsi que les omissions si vous envoyez vos factures par voie numérique ;
  • Gratifier vos clients qui paient à temps en leur offrant une réduction à chaque paiement rapide. Souvent, il est mieux de motiver au lieu de menacer ou réprimander ;
  • Cependant, rien ne vous empêche de prévoir des amendes, pour parer le cas de client mauvais payeur ;
  • Tisser une relation de confiance avec vos clients, afin de les encourager à vous payer à temps. La meilleure façon de régler votre souci demeure sur le fait de vous expliquer correctement avec votre client.

Les réactions à adopter face à un mauvais payeur

Si malgré toutes les précautions que vous avez prises, vos clients se montrent toujours en mauvais payeurs, des solutions peuvent vous être proposées pour que les factures impayées soient réglées :

  • Relancez à l’amiable par appel téléphonique ou via mail, car il est mieux de toujours privilégier le dialogue et garder un ton professionnel, quelle que soit la situation. Ainsi, vous pourrez obtenir facilement une explication et éventuellement convenir une nouvelle échéance pour le règlement ;
  • Envoyez une lettre recommandée avec accusé de réception, si votre relance à l’amiable n’a rien donné. Imposez 8 jours à votre client pour payer la facture ;
  • Envoyez une mise en demeure après 45 jours et deux relances, avant d’entamer une action en justice ;
  • Confiez votre dossier à une agence spécialisée en recouvrement, après 60 jours pour récupérer la créance.

R Drone View : notre partenaire Video